Projet Scientific-edition

Les revues académiques françaises en mathématiques suivent des modes de fonctionnement, de production et de diffusion variés.

Le projet Scientific-edition se propose d'instaurer un réseau national d'expertise et de services aux revues académiques scientifiques, réseau centré sur l'UMS Mathdoc à Grenoble, qui proposera une offre modulaire de services adaptés au profil de chaque revue membre de ce réseau, dans le cadre d'une évolution vers le libre accès.

Scientific-edition s'appuie et se développera sur des structures existantes déjà mises à disposition de revues académiques dans le cadre de l'INSMI, à savoir l'UMS Mathdoc et le GDS Mathrice. Ce pôle d'édition se bâtira donc à Grenoble, et profitera de l'expertise des Annales de l'institut Fourier, ainsi que de personnels d'instituts mathématiques, dont l'Institut Fourier.

Le développement du programme cedram (Centre de diffusion des revues académiques de mathématiques) au sein de Mathdoc a permis, en quelques années, de répondre rapidement au besoin de certaines revues académiques de disposer d'une diffusion électronique de niveau professionnel. Dans cette optique, cedram propose des outils de production adaptés simultanément à la diffusion imprimée et à la diffusion électronique, et prend complètement en charge cette dernière. Ce programme a permis à plusieurs revues (AFST, AIF, AMBP, JTNB) de garder une visibilité internationale malgré la baisse naturelle du nombre des abonnements papiers. De plus, il a pu accueillir des revues qui se sont séparées de leur éditeur commercial pour s'orienter vers le libre accès, et il a enfin pu accueillir de nouvelles revues électroniques. Néanmoins, il manque encore une cohérence entre les revues, sur plusieurs aspects de la chaîne éditoriale, problème dont la solution passe par une extension de la mutualisation des services.

De son côté, le réseau Mathrice héberge le logiciel libre de gestion éditoriale OJS qui est utilisé par quelques revues au sein du programme cedram.

Scientific-edition ambitionne de passer à une étape supérieure de plusieurs points de vue.

  • Il s'agit de proposer, de façon mutualisée, des services qui surmontent les freins actuels dans le développement des revues existantes et facilite le passage au libre accès: notamment, favoriser l'utilisation de logiciels de gestion éditoriale, et offrir un service de mise aux normes des articles.
  • Il s'agit de développer les moyens pour que ces services soient aussi accessibles à des revues nouvelles, et favoriser ainsi l'émergence de revues dans des domaines scientifiques naissants ou utilisant des technologies innovantes.


Ces moyens vont dans le sens du libre accès, non payant pour les auteurs, avec financement de la production des revues par nos institutions. Scientific-edition a donc vocation à proposer des circuits de publications variés adaptés aux besoins divers des revues académiques: une chaîne complète d'édition électronique avec archivage électronique pérenne, des sous-ensembles cohérents de cette chaîne ou des solutions pour une édition imprimée à la demande.

La modularité du projet permet de laisser aux revues une complète indépendance dans leurs choix éditoriaux. De plus, certains services seront en cohérence avec les épi-journaux, tout particulièrement ceux du programme Episciences, ou avec des revues de domaines scientifiques voisins qui fonctionnent de manière similaire à celle des revues mathématiques.